Voyageuse

   Parfums épicés et fraîcheur de la nuit au mois de mai sur la place Jemaa el fna. Marrakech. Cernée par les médinas et les restaurants itinérants, promesses de mille et une douceurs et saveurs authentiques, délices sucrés et savoureux, une femme se promène, libre. Elle est voyageuse. Des charmeurs de serpents aux marchands du souk coloré et bruyant, arborant des draperies aux couleurs vives et chaudes, elle contemple. Sereine.

Architectures carrées, tours et constructions rivalisant de hauteurs et d’ingéniosités picturales et sempiternelles, le tout dominé par une Sagrada Familia arrogante. Barcelone. La voyageuse est là, se faufilant parmi la foule vivante et pressée. Elle se laisse porter par le flux des courbes douces empruntées. Euphorique.

Ville union de l’Asie et de l’Europe où dort Sainte Sophie, rieuse au milieu des touristes, observant patiemment Topkapi et les vagues se jouant du Bosphore. Istanbul. Une nouvelle fois, respirant l’iode et semblant planer au dessus du détroit, la voyageuse est présente. Calme. Elle n’échappe pas à la vue de Galata, gardienne de ces lieux.

Mais d’un seul coup, tout disparaît. La femme ouvre les yeux; réveil brutal, de retour dans sa réalité. Désespérée, seule au fond d’une ruelle sombre. Les larmes roulent sur ses joues, intarissables. Elle n’en peut plus, elle veut repartir. Fuir à nouveau dans ses songes. Elle baisse lentement la tête, assise à même le sol, se préparant pour un nouveau voyage.

Alors, elle ferme les yeux, essayant de retrouver son calme et de ne pas se laisser dévorer par la tristesse. Elle s’oublie.
Et, tout doucement, elle appuie sur le piston de la seringue lui mordant le bras, s’injectant une dose supplémentaire d’évasion. Héroïne.

Lahierokarantine |
Poesisophie |
Incarnatus |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Learohardleana
| Theyoungboy
| 1jour1chapitre