L’oiseau

Hollywood en 1932. Nouveau berceau du cinéma, un monde aux aspects de rêves mais en réalité cruel et impitoyable. C’est dans cet univers que je suis arrivée. C’est ici que j’ai décollé pour la première fois, étoile montante parmi les autres étoiles, femme célèbre parmi les quidams.
Pourtant, je n’ai pas toujours été étoile, je viens de loin. Arrivée par bateau avec mon père, dans l’espoir d’une vie meilleure sur cette terre de tous les possibles. Lui n’a pas eu la chance de la voir. Moi si.
Mes faits sont connus et appréciés du public. L’habitude pour moi de m’envoler tel un oiseau majestueux ne lasse jamais. Au contraire, je suis très demandée et adulée. Très aimée et gâtée.
Cependant, la dure crise frappant le monde financier ne m’apporte plus assez de succès, de désir suffisant, essentiels pour prendre mon envol. Les spectateurs se font rares. Qu’importe, je peux m’envoler pour moi-même, de mes propres ailes. C’est dans ce but que, forte de mes convictions, je me réapprête à prendre mon envol, seule, vers une autre ville.
Mes bagages pliés, mon esprit sain dans un corps sain, je me mets en route. Je m’élance. L’excitation de la nouveauté s’empare de moi. Qu’il est agréable de ressentir la douce brise chantante du matin ! Le silence est là, exprès pour moi, comme si la nature n’avait attendu qu’une seule chose : de me voir m’envoler pour se taire.
J’ai l’impression véritable de voler pour de bon, n’ayant jamais ressenti aussi intensément cette sensation. Je fais corps avec les éléments. Je ne me suis jamais sentie aussi bien. Aussi libre. Je pars.
Mon corps sera retrouvé deux jours plus tard au pied du Mont Lee. Je m’appelais Peg Entwistle.

Lahierokarantine |
Poesisophie |
Incarnatus |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Learohardleana
| Theyoungboy
| 1jour1chapitre