L’Ode

De toutes les femmes du monde que j’ai pu connaître, elle est certainement celle que j’ai le plus longtemps côtoyé. En vingt-cinq printemps, elle est l’amie qui m’a été la plus fidèle et la plus aimante, présente dans beaucoup de moments de ma vie.
C’est celle qui me comprend le mieux car elle parvient à ressentir et à s’imprégner de mes émotions. Elle me console lorsque cela ne va pas, me conduit à des introspections personnelles et parfois même, me pousse à me livrer et m’ouvrir aux autres.
Elle est présente lors de mes moments de tristesse, de joie et d’effort. Elle me conduit à chercher constamment à être meilleur et à me dépasser.
C’est également elle qui me donne l’inspiration et le goût d’écrire, car en elle je puise mes idées. Sa présence me donne beaucoup de clairvoyance. Néanmoins, parfois il arrive qu’elle me rende triste, qu’elle me tape sur le système ou que nous ne puissions pas nous comprendre. Mais nous parvenons à dépasser ces divergences. Telle est l’amitié véritable.
Enfin, elle me donne toute liberté d’agir comme bon me semble, parfois me laissant m’éloigner un certain laps de temps sans lui donner de nouvelle, pour mieux revenir ensuite.
Un jour sans doute partira-t-elle pour toujours, même si jamais je ne l’oublierai. Car elle seule a su m’apporter la quiétude et la volonté d’agir et d’évoluer.
Elle est une amie fidèle, me berçant de ses bras et de ses mots. Elle est devenue mon habitude. Elle est la solitude.

Lahierokarantine |
Poesisophie |
Incarnatus |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Learohardleana
| Theyoungboy
| 1jour1chapitre