Doux rêve

Allongé sur son canapé dans son bureau, un homme dort profondément. Un sourire aux lèvres. Apaisé. Son esprit est au pays de Morphée, loin, bien loin de la réalité. Le pays des rêves.
Dans ce rêve, il marche au milieu d’une forêt de pins, à la senteur fraîche et pure. Il marche vers, il le sait, celle pour qui son cœur ne cesse de battre. L’amour de sa vie. Au détour d’un sentier, soudain, une maison se dessine et apparaît. La grande maison. Et devant cet édifice se tient une silhouette. Une femme. Elle, si belle. Son cœur bat plus vite. Il ne se précipite pas, de peur qu’elle s’en aille. Mais il n’en est rien. En le voyant, elle lui sourit. Du plus beau sourire qu’il n’ait jamais vu, harmonieux, sur un visage des plus angéliques. Elle l’attendait.
Il arrive à sa hauteur, lui prend la main qu’elle lui tend, et poursuit son chemin avec elle. Ils ne font plus qu’un.
Le plus doux des rêves. Si doux, qu’il redoute son arrêt éventuel. Il ne veut pas. Ne le veut plus. Il s’enfonce donc plus loin dans la forêt.
Si bien que plus rien d’autre ne compte.
Si bien, qu’il n’entend même pas les coups violents frappés contre la porte, cette dernière cédant sous le choc.
Les individus pénétrèrent dans la pièce, mais il n’ouvre pas les yeux. Il est en paix. Loin. Son verre de cyanure vide posé sur la table.

Lahierokarantine |
Poesisophie |
Incarnatus |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Learohardleana
| Theyoungboy
| 1jour1chapitre